Mineland Index du Forum

Mineland
Le forum officiel de Mineland et Onixya

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Candidature Chevalier-mortoriusse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mineland Index du Forum -> Onixya -> Monter de Grade ! -> Candidature Chevalier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mortoriusse
Pluginneur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2011
Messages: 122

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 17:32 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

Bonjour à tous et à toutes

Je vais enfin faire ma candidature pour devenir chevalier !
Je vais faire un rp complétement différents de mon premier RP !


C'est parti :


Un beau matin en me réveillant, je décidais d'aller cueillir des roses pour ma bien aimée comme preuve d'amour. Elle est si belle avec ses yeux noisettes, ses cheveux blonds
qui scintillent comme le soleil, son visage, sa bouche pulpeuse et son corps. Elle est si douce, si fine et si magnifique. Je commençai à me préparer le coeur plein de conviction.

Je décidais de partir les mains vides car je n'aurais rien eu besoin pour ramasser des simples roses, je sortis de ma demeure et commençai à m'en éloigner mais je ne trouvais
aucune rose, d'ailleurs aucune végétation comme si un ouragan était passé par là. Alors je commençai à m'inquiéter de ne voir aucune végétation mais soudain je vis un grand
château perché sur une colline je me pressant à y entrer il y avait une grande cour et derrière une porte je l'ouvris et entrai. À l'intérieur je pris un grand couloir qui menait à
une porte je l'ouvris elle aussi, elle donnait sur une grande pièce avec une parcelle de terre au milieu entouré par de l'eau cette parcelle avait à chaque bordure un arbre et au
milieu une rose sous verre alors vu qu'il n'y avait pu aucune rose aux alentours. Je me décidais à casser le verre, prit la rose et je partis.
Rentré à ma demeure auprès de ma bien-aimée, je lui offris la rose elle fut ravi et me remerciait de cette attention. Nous avons pris le dîner puis nous sommes parti nous balader dans des terres inconnue et nous sommes revenue mais je me sentis observer durant toute la journée, nous sommes parti nous coucher, puis nous nous sommes endormi
 
sans même nous dire un mot. Le lendemain matin je me réveillais-je me retourna pour embrasser ma bien aimé ,je me suis retourné personne,sur le coup je me suis dit elle
a dû se réveiller un peu plus tôt que moi, alors je suis descendue mais toujours personne alors paniqué j'ai couru dehors, PERSONNE, je me suis ensuite dit qu'elle était partie dehors, alors je suis parti à sa recherche puis au loin je la vis rentré, je courus vers elle mais quand je me suis rapproché elle se retournait et courut je la suivait doute ut puis après une longue course et courus vers le château d'où provenait la rose. Elle fonçait et traversa le mur du château, puis juste quand j'allais rentrer dans ce château un homme barbu sur la muraille m'interpelle et me dit de ne pas approché, moi je lui ai répondue qu'il y avait mon épouse à l'intérieur lui me répondit " non ne rentre pas cette femme porte la rose maudite à tout moment elle peut se transformer en Creeper, mais il n'est pas trop tard je peux encore sauver son âme en l'enfermant dans la rose seule à toi cette décision mais prend la vite car il ne reste pu beaucoup de temps. "A ce moment même toute ma vie était détruite alors j'acceptai la proposition de l'homme. Il fit plusieurs gestes avec ces mains et j'entendis une grande explosion, l'Homme me dit que lui aussi allait périr à cause de ce qui venait de faire alors il lui dit de vite rentre dans le château.
Je rentrai dans le château et vit la rose volée puis se déplacer en direction de la porte elle passa à travers je la suivis puis il traversa l'autre porte qui était au fond du couloir j'ouvris la porte et revit la salle mais cette fois-ci la salle était remplie de lave et au milieu il y avait un espace de portail la fleur le traversa sur le haut du portail il y avait inscrit MineLand.
À ce moment j'étais perdue j'attendais une divinité qui pourrait me dire si je peux passer le cap et rejoindre cette terre inconnue et aussi ma bien-aimée.

Voila (je suis désolé pour les 50 lignes mais sur word, il y en avais 50 :/ )

Cordialement Mortoriusse


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 30 Sep - 17:32 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aeyto
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2011
Messages: 330
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 23:57 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

Fais plus de descriptions voyons ! Peut être que ça fait 50 lignes sur world la en attendant il n'y en a que 20. Tu ne t'es pas foulé, pour moi c'est non, mais j'attend l'avis d'Arignir et de Shield.
_________________


Revenir en haut
mortoriusse
Pluginneur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2011
Messages: 122

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 07:32 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

beh tu es marrant je suis pas doué en RP je fais de mon mieux, de plus si je faisais des sauts de ligne, des paragraphes etc... J'aurais 50 lignes
Mais bon vu que quand je regarde bien le rp est vraiment minuscule et j'en ai refais un qui est beaucoup plus long et bien mieux je l'ai bosser de 7h30 à 9h24 exactement!
Alors est ce que je peu faire un edit ou le poster à la suite de celui la ?


Revenir en haut
mortoriusse
Pluginneur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2011
Messages: 122

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 11:09 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

" Il y a très longtemps, dans un monde où les guerres entre royaumes étaient incessantes, dans un monde où le mot « paix » ne trouvait pas de sens dans une conversation, tes ancêtres étaient armuriers de père en fils. Ils étaient très réputés dans leur secteur, ils maîtrisaient l'art de la forge d'armes et d'armures comme personne. Le roi en personne utilisait leurs lames car elles étaient les plus solides du royaume et ne s'émoussaient jamais. Et en ces temps de guerre, elles étaient plus qu'indispensables.

En ce temps là aussi, les arts étaient délaissés, au détriment de l'armée qui recrutait toujours plus de personnes car le roi avait de plus en plus de mal à repousser les envahisseurs qui venaient de toutes parts attaquer le royaume. Puis, un jour, le royaume fut en grand péril : en effet, le chef d'un clan barbare ennemi avait réussi à occuper la deuxième plus grande ville du royaume. Le roi décida alors d'obliger tous les hommes à venir combattre dans l'armée royale. La plupart obéirent, non sans mécontentement, mais ils le firent ; d'autres essayèrent de fuir mais ils furent rapidement rattrapés par la garde royale. Les fuyards étaient ensuite fouettés avant d'êtres mis aux cachots. Bien évidemment, les geôles furent vite pleines et le roi ne sut que faire des prisonniers, il les envoyait alors faire des attaques suicide chez ses ennemis.

Il ne restait plus que quelques villages qui n'avaient pas encore reçu part de la décision du roi, dont celui du grand-père de ton grand-père : Sapten, le maître armurier. Lorsqu'il apprit la nouvelle, à la grande surprise de tous, il refusa de s'engager. Sapten alla faire ses adieux à sa femme et ses deux enfants, puis, avant de partir, il chuchota quelque chose à l'oreille de sa bien aimée. Il fit ses affaires et prit son épée favorite : la première épée qu'il avait forgée lorsqu'il n'était encore qu'un apprentis. Cette épée était orné d'une mystérieuse inscriptions dans une langue qui lui était inconnue, cette inscription était apparue toute seule sur l'épée au moment de sa fusion dans la forge. Il s'en alla du village. Il coupa à travers champs et bois pour atteindre le plus rapidement possible les montagnes où il pourrait être en sécurité et à l'abri, du moins, pour un certains temps.

Pendant ce temps, un corps d'armée arriva au village de Sapten telle une horde de chiens enragés.
« Sapten ! hurla celui qui semblait être un peu plus haut gradé que le reste de la troupe. Nous savons que vous êtes ici, par ordre du roi nous vous condamnons à passer le restant de vos jours aux cachots du roi !
Les soldats fouillèrent le village de fond en comble.

- Il n'est visiblement pas ici, dit un des soldats.

Le premier homme alla voir la femme de Sapten :

- Où est-il ?

- Je … il est parti …, répondit-elle, tremblante.

- Où ?

- Vers les monta … heu … je veux dire … il est parti en mer, voilà.

- En êtes vous sûre ?

- Oui, je suis sûre, il a affrété un bateau pour rejoindre Onyxia.

- Bien, soldats ! Regroupement ! On va naviguer ! »

Le corps d'armes quitta le village, penaud. Le lendemain, les soldats amarrèrent dans un galion de guerre pour se rendre sur Onyxia. Ils étaient sûr d'eux et croyaient pouvoir attraper Sapten là-bas.
Les semaines passèrent, la guerre faisait toujours rage et les armées du roi avaient de plus en plus de mal à contenir les hordes barbares. Les soldats chargés de retrouver le fuyard commençaient à se lasser de chercher sans résultat, au fond d'eux, ils savaient qu'il ne le retrouveraient jamais.
Sapten s'était accoutumé à vivre en retrait, dans la montagne. Tous les jours, il allait chasser, armé de sa fidèle épée ; tous les jours, il rapportait quelque gibier dans son repère ; tous les jours, il avait du mal à dormir à cause du froid glacial et tous les jours, sa famille et son village lui manquaient.

Il regrettait que les évènements aient prit cette tournure, il avait choisi le métier d'armurier pour servir des causes nobles et pas pour un homme qui cherche en permanence la guerre. « Si seulement je n'avais pas donné autant de mauvaise volonté à forger pour cette royauté … si seulement j'avais rajouté dans les épées l'ingrédient les rendant plus puissantes … alors le roi n'aurait pas eu de mal à anéantir ses opposants et j'aurais conservé mon ancienne vie si paisible … Mais ce qui est fait est fait, il est trop tard pour arranger les choses, il faut maintenant aller de l'avant. » ainsi songeait Sapten, lorsqu'il n'arrivait pas à trouver le sommeil.

Trois ans passèrent, et les choses avaient bien empiré : la situation du roi était critique, le royaume n'était plus, seule la forteresse contenant le palais royal résistait, plus pour très longtemps.
La troupe sur Onyxia avait depuis bien longtemps cessé ses recherches et était bien contente de rester sur ce continent et de ne pas subir les attaques barbares.

Comme à son habitude, Sapten s'apprêtait à partir chasser lorsqu'un bruit de pas retentit derrière lui. Il dégaina son épée et averti :

« Qui que vous soyez, je vous prévient, je suis armé !

Une silhouette se distinguait à travers les arbres, Sapten s'approcha lentement, son épée tendue devant lui.

- Ce n'est que moi, rassura une voix féminine.

- Chérie, c'est bien toi ? demanda Sapten.

- Oui, c'est bien moi, dit elle.

Ils s'enlacèrent tendrement.

- Comment se fait-il que tu sois là ?

- J'ai beaucoup cherché dans la montagne et te voilà.

- Je suis si heureux de te revoir, j'ai eu très peur pour toi. Où sont les enfants ?

Elle se mit à pleurer :

- Le roi les a enlevé pour les entraîner et les faire combattre dans l'armée.

- Quoi ? Il a fait cela ? Il périra de ma lame !

D'autres bruits de pas se firent entendre.

- Ils sont là ! cria une voix rauque.

Sapten reconnut le son d'une armure, une des armures de sa confection.

- Des soldats royaux ! Vite, courrons ! s'exclama Sapten.

Sapten et sa femme coururent pendant plusieurs minutes mais les soldats allaient plus vite. Au bout d'une dizaine de minutes de course, les soldats étaient sur le point de rattraper les deux traqués lorsque Sapten fit volte-face en pointant son épée sur un des soldats. Tout le monde s'arrêta net.

Le soldat ôta son casque et Sapten le reconnu aussitôt : c'était le roi en personne ! Dans un excès de rage Sapten lui trancha la gorge d'un coup sec.

- Voilà ce qu'est votre roi ! dit Sapten. Votre roi tout puissant n'est plus !

- Emparez-vous d'elle ! cria un autre soldat.

Trois hommes attrapèrent la pauvre femme et un autre amena deux jeunes enfants.

- Mon fils ! Ma fille ! Misérables chiens ! Rendez-les moi ! hurla Sapten.

Une idée jaillit dans l'esprit de Sapten : il lança son épée à sa femme qui l'attrapa de sa main gauche.

- Lit l'inscription ! lui dit Sapten.

Elle s'exécuta : « id suoicanet acillatem ». Soudain, le ciel s'assombrit, un crépitement se fit entendre dans les nuages. Une violente pluie s'abattit sur la montagne, des éclairs jaillirent et une énorme tornade apparut. Tout le monde se mit à crier, la femme de Sapten et ses enfants pleurèrent.

Mais un bouclier de lumière se forma autours de l'épée, protégeant ainsi les deux pauvres enfants et la femme. Le puissant Armageddon déracina les arbres et commença à tuer les soldats. Sapten n'alla pas dans le bouclier. Il avait fait son chemin, il devait mourir aujourd'hui, telle était sa destiné.
L’Armageddon détruit tout sur son passage, des milliers de morts, cela dura près d'une heure.

Lorsque l'ouragan disparu, il ne restait plus que la pauvre femme et ses deux enfants. L'épée avait disparu. Ils retournèrent dans leur village et continuèrent leur vie paisible. Tous les soldats existants étaient morts.

- Voilà, mon fils, dit la mère de Mortoriusse, voilà l'histoire de tes ancêtres.

- C'est une très belle histoire mais elle est très triste aussi, répondit le jeune garçon.

Mortoriusse était âgé d'à peine six ans lorsque sa mère lui raconta cette histoire.


***  


Dix ans plus tard,
Mortoriusse avait bien grandi. il vivait dans la magnifique ville d'Onyxia depuis quelques mois. Il menait une vie tranquille, il aidait dans les projets de la ville et se baladait sur Mineland, mais l'argent manquait. Il se dit donc qu'il devrait se trouver un travail. Il réfléchi longuement et opta pour le métier de chevalier.
Un jour en allant miner dans une montagne, il découvrit une grotte, il y avait à l'intérieur une peau d'animal en guise de lit. Il fouilla sous cette couverture et il senti quelque chose de tranchant. Il prit cet objet et c'est avec stupéfaction qu'il découvrit l'épée de Sapten ! L'inscription avait laissé place à une autre : Armageddon. Il eu alors une idée : il allait combattre les forces du mal comme ses ancêtres. Il rentra chez lui et pendant plusieurs jours, il réfléchi. Une semaine plus tard, un matin, il se réveilla en sursaut, il s'habilla à toute vitesse et couru voir Maitre Arignir pour devenir le chevalier, qu'il a toujours rêvé d'être !


Revenir en haut
mawops
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2011
Messages: 176

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 13:25 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

J'aime ! Bien mieux que la première candidature et beaucoup plus simple a lire !
L'histoire au début n'est pas très original mais ensuite, ça change, juste ce que je n'ai pas trouvé
très normal, c'est que des soldats envoyé du Roi cherchent durant des semaine UN fuyard au lieu
d'aller combattre, mais sinon, l'histoire m'a beaucoup plus !
+1 Mortoriusse, j'attend l'avis des autres modérateurs et peut-être d'Arignir.
_________________
Nope, Nwaup, Nwoa deux Cwoko.
Je suis heureux comme un enfants qui saute par la fenêtre.
Et maintenant je vais manger de l'eau pânée.
" Mangé 3 Baobab par jour pour bien grandir ! "
Double What the Fuückk'
Don't Cry Franck Leboeuf.


Revenir en haut
Shield69
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 461
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 23:45 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

+1 Bien vu le profit du grossissement des lettres ..
_________________
Pour changer l'histoire ..
Écrivez-la, ne la subissez pas


Revenir en haut
mortoriusse
Pluginneur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2011
Messages: 122

MessagePosté le: Lun 3 Oct - 06:41 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

merci c'est aeyto qui ma demandé car il avait mal aux yeux !

Revenir en haut
Aeyto
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2011
Messages: 330
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 22:19 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

OMFG mais ça n'a rien a voir avec le premier pour moi c'est un méchant big de sa maman qui reauxxeuh a mort du poney OUIIII.

Au passage j'ai aimé le tenacious d mettalica. Bien trouvé !
Ce RP est tres bien il te vaut ta place de chevalier !
"Qu'on le nomme chevalier ! Donnez lui son épée , qu'il défende la ville d'Onixya !"
_________________


Revenir en haut
Shield69
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 461
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Ven 7 Oct - 08:17 (2011)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse Répondre en citant

*Shield prend une épée, se tromple de flan de la lame et plante mortoriusse, raide mort sur le sol* Very Happy
_________________
Pour changer l'histoire ..
Écrivez-la, ne la subissez pas


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:21 (2016)    Sujet du message: Candidature Chevalier-mortoriusse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mineland Index du Forum -> Onixya -> Monter de Grade ! -> Candidature Chevalier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com